Reclasser le compte de résultat pour analyser l’économie de l’entreprise

compte de résultat
compte de résultat

Le compta de résultat, les états financiers et la comptabilité générale sont les outils administratifs élémentaires dont l’entreprise ne peut se passer comme requis et réglementé par le Code civil.

Les règles d’établissement des états financiers contenues dans le Code civil visent à produire une information à l’extérieur, dans le souci de protéger les droits des tiers. La déclaration exigée par le Code civil a un calendrier fixe, annuel ou semestriel, et est le même pour toutes les entreprises.

Les besoins d’information de la direction, ou de l’analyste, sont sensiblement différents.

Des comptes statutaires au reclassement du compte de résultat et du bilan

Le management doit être capable d’apprécier l’état de santé de l’entreprise à travers l’évaluation économique et financière et par la lecture des postes du compte de résultat, il doit être capable d’apprécier leur rentabilité, condition qui impacte sur le résultat et la dimension monétaire.

D’où la nécessité d’introduire des reclassements et des analyses de valeurs au bilan ; du bilan et du compte de résultat.

Reclasser le compte de résultat afin de produire des informations à l’appui de la gestion et de la gouvernance d’entreprise.

Fondamentalement, reclasser le compte de résultat, c’est agréger et représenter les postes du compte pour rendre transparente la formation du résultat de l’entreprise par le calcul de résultats intermédiaires et d’indicateurs de performance significatifs.

Les schémas de reclassement du compte de résultat sont multiples. Dans les travaux consacrés à la conception d’un système de coûts, il est souligné que la configuration de coûts adoptée doit être cohérente avec les objectifs du calcul.

Des coûts différents pour des objectifs différents

On se borne ici à rappeler que les configurations de coûts possibles vont d’un agrégat minimum, le prime cost, au calcul du full cost, qui considère l’ensemble du périmètre de coût ; en passant par des agrégations partielles de coûts telles que le coût direct ou le coût industriel complet.

La même dynamique se retrouve dans la définition de la structure du compte de résultat.

Le reclassement en revenus et domaines de gestion représente le schéma de base minimum à partir duquel commencer à approfondir l’analyse de la performance de l’entreprise, en calculant la contribution au revenu des différentes directions.

La gestion caractéristique représente le cœur de l’activité commerciale, dont la contribution peut être résumée par le résultat opérationnel de la gestion caractéristique, calculé comme la somme algébrique des revenus et des coûts d’exploitation.

A partir de laquelle, en additionnant algébriquement le résultat de la gestion auxiliaire, on obtient le résultat d’exploitation de la gestion commerciale.

Viennent ensuite les produits à recevoir provenant de la somme algébrique des produits d’exploitation de l’entreprise et des charges financières.

Le résultat d’exploitation de l’entreprise est le résultat de choix entrepreneuriaux

Enquêter sur la formation du résultat opérationnel permet de savoir quels sont les déterminants du résultat puis de définir les leviers sur lesquels agir pour s’améliorer.

L’objectif final du reclassement du compte de résultat est d’illustrer une série de résultats économiques partiels grâce auxquels, avec une analyse ultérieure, identifier la rentabilité de l’entreprise. Les reclassements visent à :

  • Connaître la zone accessoire de la zone typique
  • Reclasser les valeurs par destination plutôt que par nature.

Le processus de reclassement du compte de résultat conduira donc à deux types de représentation :

  • Le compte de résultat à valeur ajoutée
  • Le compte de résultat au coût de vente

La valeur ajoutée se rapporte à l’achat de biens et services à des tiers, est obtenue à partir de la différence entre la valeur de la production et le compte des biens et services eux-mêmes. Cette valeur ajoutée servira à couvrir d’autres coûts de l’entreprise, tels que : les travailleurs, les structures, les financiers, l’Etat, les adhérents. Le coût des marchandises vendues est obtenu à partir de la somme de tous les coûts de production industrielle et nécessite de connaître la ventilation des coûts par domaine d’activité de compétence, c’est-à-dire administratif, industriel, commercial, financier, auxiliaire, heures supplémentaires. Pour trouver votre meilleur expert comptable Saint-Gilles, n’hésitez pas à visiter ce site.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*