Quel est le problème avec les agents immobiliers ici en France ?

recourir un courtier immobilier

Les agents immobiliers doivent faire face à un gros problème. Près de 50 % des transactions immobilières en France sont effectuées “entre particuliers”. Cela signifie que les acheteurs et les vendeurs se trouvent, négocient et concluent la transaction sans l’intervention d’un agent immobilier professionnel. Seule la signature des contrats se fait, bien sûr, chez le notaire. En tout état de cause, 50 % de ventes privées, c’est beaucoup plus que dans les pays voisins, où l’intervention d’un courtier immobilier est une pratique courante. Aux Pays-Bas, par exemple, seuls quelques pour cent des transactions se font sans agence. Comment expliquer cette différence ?

Les agents immobiliers – un prix élevé

La raison la plus importante pour laquelle il faut éviter les agents immobiliers en France est le prix élevé qu’ils pratiquent. Ces derniers temps, on assiste à une légère baisse sous la pression du marché et d’Internet, mais pendant longtemps, il fallait payer au moins 6 % à l’agent immobilier. Un courtier en Bourgogne, avec un prix moyen d’une maison de 200 000 euros, pouvait percevoir 12 000 euros par transaction réussie. S’il vendait une maison par mois, il ferait un chiffre d’affaires de près de 150.000 euros par an. Même en ces temps difficiles, il existe encore des courtiers qui refusent de descendre en dessous de 6%. Dans des régions comme la Côte d’Azur et Biarritz, où de nombreuses maisons coûtent plus d’un million, une vente réussie rapporte 60 000 euros. Pas mal ! Vous pouvez donc aussi changer de Notaire et de courtier en cas de besoin si vous trouver un autre offrant un prix intéressant.

Cause et effet, et cause

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les agents immobiliers en France demandent une commission aussi élevée. Premièrement, l’agent immobilier a des coûts élevés. Du moins, il en avait autrefois. Avant l’essor d’Internet, un agent immobilier avait besoin d’un bureau, de préférence dans un emplacement de choix où de nombreux acheteurs passent devant la vitrine de présentation, d’une secrétaire pour répondre au téléphone pendant que le patron était sur le terrain. Et d’une voiture coûteuse pour couvrir confortablement beaucoup de terrain pour les visites à domicile.La deuxième raison est la concurrence. Les agents immobiliers en France n’ont jamais réussi à unir leurs forces. Plutôt que des collègues, ils ont continué à se comporter comme des concurrents. Aux Pays-Bas, il a toujours été assez courant que les courtiers se tiennent mutuellement informés de toutes les nouvelles maisons disponibles dans la région. De cette façon, le vendeur n’avait besoin d’engager qu’un seul courtier pour atteindre tous les acheteurs potentiels du réseau. Aujourd’hui, avec le site immobilier national Funda.nl, le marché est devenu 100% transparent. Il y a donc encore moins de raisons de faire appel à plus d’un agent immobilier.

Les agents immobiliers en France ont une chance sur quatre de vendre

En France, les agents immobiliers ont toujours refusé de vendre les maisons des autres. Chaque courtier garde ses cartes près de la poitrine et ne vend “ses” maisons qu’à “ses” clients. Un propriétaire qui veut toucher plus d’acheteurs pour avoir plus de chances de vendre sa maison, devra confier son bien à plusieurs courtiers. Mais c’est une arme à double tranchant, car en fin de compte, un seul agent peut vendre la maison et toucher la commission. Ainsi, si chaque maison est mise en vente par quatre agents, les trois autres ne gagneront pas un centime. Pourtant, chaque courtier doit investir de l’argent, du temps et de l’énergie dans la propriété. Payer la publicité, organiser des visites, prendre des photos, rédiger une description, faire faire des traductions… tout cela est perdu si un concurrent vend la maison. Il va de soi que si un courtier ne vend qu’une maison sur quatre et obtient une commission de 6 % sur cette seule vente réussie, il ne gagne en moyenne que 6 % : 4 = 1,5 % de commission sur chaque maison de son portefeuille.

Fixation des prix

Les agents immobiliers en France sont pris au piège. Ils ne peuvent pas baisser leur commission de 6 %, car avec un taux de réussite de 25 %, ils feraient faillite. D’un autre côté, ils ne peuvent pas attirer plus de clients en baissant leur prix. Il existe une loi non écrite selon laquelle vous ne pouvez pas baisser votre prix en dessous de 4%. Si vous le faites, vous aurez des problèmes avec vos pairs.

Changez le système !

Si seulement tout le monde décidait de mettre sa maison en vente avec un seul agent immobilier. Il n’est pas nécessaire de signer un mandat exclusif car on peut vouloir vendre à un voisin ou à un passant, mais avec la commission la plus basse possible. Cela signifie que trois agents sur quatre seront superflus. Mais ce qui se passe actuellement, c’est que les acheteurs et les vendeurs de biens immobiliers contribuent à payer pour préserver un excédent de courtiers. Et quel est l’intérêt de cela ?

Exclusif, mais pas trop cher

Une alternative peut être d’offrir effectivement à votre courtier un mandat exclusif. Par exemple pour 3% avec une durée de six mois. Tout en convenant par écrit que vous avez vous-même la possibilité de commercialiser votre maison à titre privé, et que si vous trouvez vous-même l’acheteur, le courtier ne reçoit que 2 % pour l’organisation de la transaction. Bien entendu, dans ce cas, vous devez choisir votre courtier avec soin, en utilisant de préférence une entreprise locale, n’appartenant pas à l’une des grandes marques.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*