Technique Pomodoro : quelques tomates par jour, en forme toujours

J’ai récemment adopté une tomate pour structurer mes tâches quotidiennes, gérer mes contrats et assurer un suivi simple mais précis de mes techniques de travail (donc mes tarifs).

Une tomate, 25 minutes de concentration, une tâche, 5 minutes de pause : le principe est basique mais diablement efficace.

À ton tour de goûter aux délices d’une méthode de gestion du temps vielle comme le monde. Allez, presque.

La Technique Pomodoro a été créée dans les années 80 par un étudiant italien au désespoir devant ses piles de syllabi. Pour en venir à bout, lui vint une idée de génie : faisant fi de toute éthique, il vola à sa mamma un minuteur très esthétique (en forme de tomate, voyez-vous, pomodoro, quoi). Manifestement oublieux de l’importance de l’objet dans le processus de cuisson de son alimentation de base, il l’utilisa pour structurer son temps d’étude et se motiver à atteindre ses objectifs académiques. Il comprit ensuite que ce minuteur était bien pratique et qu’il pouvait lui rapporter pas mal de fric. La technique Pomodoro était née. Une poétesse aussi.

À toi maintenant de mettre la main à la pâte et de te concocter une recette surprenante mais non moins convaincante pour devenir le roi de la chose vite faite bien faite.

Ingrédients

Avant toute chose, procure-toi une minuterie. Celle de la cuisine ou une appli, à toi de voir. L’idée est qu’elle fasse un joli tic-tac concentrateur. Sache cependant que ce son peut rapidement mettre tes nerfs à l’épreuve, d’où l’intérêt d’une appli que tu peux réduire au silence en un coup de cuiller à pot.

Tu auras aussi besoin d’un support d’écriture pour dresser la liste de tâches et tenir à jour le nombre de pomodoros* assignés et consommés. Papier/crayon, doc Excel, ou, encore, appli, c’est toi le chef. Le BuJo est aussi une belle option (voir ci-dessous).

Voilà.

*Pomodoros vs pomodori... Je veux bien aller témoigner chez Évelyne Thomas, change si ça te chante.

Menu

Apéritif : dix commandements comme un jardin de pomodoros

La Technique Pomodoro, c’est simple comme bonjour. Il faut juste respecter 10 commandements, bien plus sympas que ceux des tablettes :

  1. Un pomodoro à 25 minutes indivisibles de travail correspondra.
  2. La minuterie toujours tu respecteras.
  3. En début de journée, tes tâches tu listeras.
  4. Pour chaque tâche, le nombre de pomodoros nécessaires tu évalueras.
  5. Après chaque pomodoro, une pause de 3 à 5 minutes tu prendras.
  6. Durant ta pause, le travail tu oublieras.
  7. Après 4 pomodoros un repos de 15 à 30 minutes tu t’accorderas.
  8. L’éventuel temps excédentaire à bon escient tu utiliseras.
  9. Chaque interruption et idée parasite tu noteras.
  10. Après ton dur labeur, ton efficacité tu apprécieras.

Entrée : cromesquis de programmation et sa gelée de pomodoro

Veille à préparer ton palais : ne te lance jamais pas avant d’avoir programmé ta journée.

  • Fixe tes objectifs. Fais preuve d’auto-honnêteté mais ne vise pas trop bas. Ni Dieu, ni merde.
  • Découpe tes objectifs en tâches, ce sera plus digeste.
  • Évalue le nombre de pomodoros nécessaires pour atteindre chaque objectif. Combine les petites tâches pour qu’elles remplissent un pomodoro.

Plat : labeur fumé au pomodoro

À la bouffe !

  • Active la minuterie : il est temps d’entamer le plat principal.
  • Travaille intensément pendant le temps que tu t’es fixé : il s’agit de créer un bouillon intellectuel dans une atmosphère dynamique. Simple mais efficace.
  • Au retentissement de la sonnerie, pose immédiatement tes couverts. Pause pipi, pause café (ou thé ? Sucre ? Lait ?), pause papote. Ne fais rien d’intellectuellement exigeant.
  • Une fois la pause terminée, entame la tâche suivante avec délectation ou continue la tâche en cours avec gourmandise.
  • Enchaîne les phases 4 à 6 autant de fois que de pomodoros nécessaires.
  • N’oublie pas de faire une pause plus longue après avoir consommé quelques pomodoros. On n’essaye pas de faire de l’encéphale gras.

Dessert : sorbet d’évaluation et son espuma de pomodoro

Ça, c’est fait. Maintenant, le pomodoro sur le gâteau.

  • Évalue ton efficacité du jour : à point, grillée, sautée, déstructurée, etc.
  • Félicite-toi, car ton estomac cérébral vient de prendre cher.
  • Envisage des solutions pour utiliser au mieux tes pomodoros futurs (on déteste le gaspillage, ce n’est pas digne d’un chef) et pour en consommer plus si nécessaire.

Les conseils du chef

Alors, tu te pourlèches les babines à l’idée de tester la Technique Pomodoro ? Tiens, prends donc quelques conseils sur le pouce.

  • Programme tes tâches en fonction de ton rythme personnel. Si tu as une fâcheuse tendance au coma lipidique après un solide repas, mets-toi en appétit dès potron-minet. Si tu éprouves quelques difficultés à mettre ton cerveau à température avant 10 h, programme des tâches digestes pour commencer.
  • En cas de nuisance, note rapidement ce que tu as en tête ou ce qu’on vient de te demander, tu verras ça à la prochaine pause. Si la nuisance se prolonge (« Mais siiiiii, viens boire un verre » – ceci est un traquenard), annule le pomodoro en cours et reprogramme la tâche pour plus tard.
  • Si le temps de cuisson est trop long, revois ce que tu viens de faire, prépare la prochaine tâche, fais dix pompes ou râpe des carottes. Ne reste pas oisif, cela ne te sied guère.
  • N’hésite pas à assaisonner la technique à ton goût selon tes facultés de concentration et le temps de pause nécessaire pour t’aérer les méninges.
  • N’utilise surtout pas la technique pour tes temps de délassement. N’y pense même pas, malheureux !

Suggestion d’accompagnement

Tu consommes régulièrement du BuJo ? Bravo ! N’hésite donc pas à te servir une louche de Technique Pomodoro par-dessus. Ajoute simplement le nombre de pomodoros nécessaires aux tâches que tu inscris en début de journée dans ton journal ; le tour est joué !

Astuce santé : je crayonne simplement de petits points rouges (rouges – tomate – pomodoro – subtilité) à côté des tâches fixées. Simple, élégant, raffiné, gastronomique.

Un digestif ?

Bien sûr, l’Internet regorge d’informations croustillantes à propos de la Technique Pomodoro. En voici une petite sélection (infos et outils). Bon appétit !

  • Le site officiel de la marque, carrément.
  • Un PDF reprenant toutes les informations utiles sur la question (version à date limite de consommation, mais en français)
  • L’avis d’un sceptique, parce qu’il en faut pour tous les goûts
  • Le lien vers Pomodoro Time, l’appli iPhone que j’utilise quotidiennement, succulente même en version basique
  • Idem, mais pour ClearFocus, parce qu’on aime aussi les androïdes
  • Et, enfin, l’accès à Tomighty, l’add-on qui vient timer ton PC

One thought on “Technique Pomodoro : quelques tomates par jour, en forme toujours

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*